Au delà des apparences

Lorsque nos sens subtils se développent grâce à la lumière et au travail spirituel intérieur, nous pouvons percevoir une réalité qui ne nous était pas accessible jusque-là.
Ces sens sont situés au-delà de nos cinq sens communs et se révèlent  lorsque nos centres énergétiques supérieurs/célestes commencent à se déployer.
Ces nouvelles aptitudes nous donnent accès à une perception différente de ce qu’est la réalité. On pourrait dire que pour chacun de nos sens, tels que nous les connaissons, existe une prolongation plus raffinée et plus intériorisée.

Celui dont je souhaite parler concerne le sens de la vision. Lorsque celle-ci dépasse l’univers matériel, nous commençons à voir l’existence d’une manière très différente.
Il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais je souhaite ici me pencher plus spécifiquement sur la perception de la lumière et de la couleur.

Bien sûr, tous ceux qui ont des yeux en état de fonctionner peuvent apprécier différents types de lumières et de couleurs. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ici.
Je veux parler de la lumière et de la couleur que l’on peut apprécier même dans l’obscurité la plus totale ou lorsque nos yeux sont fermés. Je vais appeler cette lumière et les couleurs qui en découlent, la lumière spirituelle. Ce qualificatif a du sens dans la mesure où la source de cette lumière n’est plus située dans la matière, mais dans l’esprit.

La science nous a appris que fondamentalement tout est énergie. Et bien sûr, la lumière et l’énergie sont intimement liées. A tel point qu’en réalité ces deux mots font référence à la même vérité.
Donc, de toute chose émane une énergie, une lumière, aussi subtil soit elle.
Nous n’échappons pas à cette loi et nous pouvons considérer notre existence selon deux aspects. Le premier, nous le connaissons tous à travers nos cinq sens communs. Il s’agit de notre manifestation matérielle. Et le deuxième aspect, qui n’est perceptible qu’au travers de nos sens spirituels, est notre émanation subtile ou énergétique. Celle-ci peut être perçue différemment selon que ce soit notre vision, notre ouïe, notre odorat, notre touché ou notre goût spirituel qui soit le plus développé.
Cela dit en passant, il existe une gradation dans nos sens. Le touché étant le plus « grossier », dans le sens où il est exclusivement lié à la matière. Viennent ensuite dans l’ordre de subtilité, le goût, l’odorat, l’ouïe et la vue. C’est à cette dernière que je voulais arriver. Je souhaite exprimer ce qu’est la vision spirituelle de l’émanation subtile des êtres et des choses que nous côtoyons dans notre existence.

 

Rayonnement

Il était rappelé plus haut que tout ce qui existe est fait d’énergie et que cette énergie rayonne ce qu’il y a lieu d’appeler lumière. Je vous propose de nous pencher sur la manière dont notre lumière rayonne et sur ce que cela implique dans notre vie. Bien sûr, les mots m’obligent à utiliser des conventions qui biaisent légèrement ce que je désir partager. Par exemple, lorsque j’écris « notre lumière », cela n’est pas parfaitement juste dans la mesure où cette lumière ne nous appartient à aucun moment. Par contre, nous pouvons travailler et accomplir de grandes choses avec elle.

Toujours est-il que nous « possédons » tous fondamentalement la même lumière originelle, c’est-à-dire la même essence. C’est pour cela que nous sommes tous frères et sœurs et que tous les maîtres spirituels authentiques ont toujours insisté sur la fraternité et l’unité.

Cependant, malgré cette essence commune, nous rayonnons tous une lumière particulière. La raison de nos différences apparentes peut être comparée à des fenêtres sur lesquelles seraient collés des filtres de couleurs différentes. La source lumineuse solaire est la même et pourtant, la lumière perçue face à chaque fenêtre sera spécifique au filtre qui la recouvre.
Nous aussi nous avons des filtres qui modifient notre rayonnement originel. Ces filtres qui teintent l’émanation de la source essentielle qui se trouve en nous sont liés et dépendant de notre parcours au sens large. Cela inclut tout notre vécu, nos héritages, nos conditionnements familiaux, culturels, nos blessures… dans cette vie et bien au-delà. Tout cela crée notre teinte générale et les reflets particuliers qui l’habitent.
C’est cette juxtaposition de filtres sur notre identité fondamentale qui engendre notre émanation spécifique, c’est-à-dire notre personnalité. Communément celle-ci n’est pas perçue ou alors éventuellement de façon inconsciente. L’intérêt du développement de la vision subtile ou spirituelle est de commencer à comprendre cette lumière qui nous entoure. Celle-ci étant généralement appelée aura et invisible. Pour autant, nous la percevons plus ou moins consciemment.

En quoi la lumière et la vision spirituelle ont de l’intérêt?

Premièrement, cela permet de voir au-delà des apparences. Dans une société où chacun porte un masque de convenance et joue des attitudes de circonstance, cela a le mérite de clarifier les choses.

Deuxièmement, cela permet de commencer à sentir et à comprendre les jeux de résonances qui nous font aller vers ou nous éloigner de certaines personnes ou situations. En général, nous vivons sans cette conscience et croyons au hasard, à la fatalité ou au destin sans nous poser plus de questions.

La vision profonde nous donne accès au pouvoir de choisir notre chemin en connaissance de cause. Voyons comment ces jeux de résonances fonctionnent. Vous connaissez sans doute ce que l’on appelle la complémentarité des couleurs et de façon générale les associations harmonieuses des différentes couleurs.
Lorsque les couleurs se marient d’une façon juste, les longueurs d’onde de la lumière teintée que nous captons nous procurent généralement une certaine forme de bien-être.
Et bien cela fonctionne de la même manière avec l’émanation lumineuse subtile des êtres et des choses. Certaines combinaisons sont heureuses et d’autres pas. C’est cela qui sous-tend tous les phénomènes d’attraction et de répulsion dont nous faisons l’expérience. Prenons l’exemple d’un homme et d’une femme qui se rencontrent. Si leur champ de lumière colorée entrent en résonance, c’est-à-dire s’il y a complémentarité des couleurs de leur aura, ils se sentiront bien dans la présence de l’autre. Ils pourront se compléter et accomplir un travail de lumière ensemble.
Bien sûr, sans conscience cela n’ira pas très loin. C’est un sujet complexe car tous nos filtres ne sont pas actifs en permanence. Certains ne vont s’activer que dans certaines conditions particulières et cela changera notre émission de lumière. C’est pour cela que des relations peuvent se désintégrer après un temps. Si le prisme lumineux de l’un se modifie et que l’autre ne dispose pas des filtres adéquats (cf. configuration psycho-émotionnelle et spirituelle) pour établir une nouvelle harmonie chromatique, la dissonance va avoir un effet répulsif.

Vous commencez à voir en quoi le sens de la vision spirituelle peut avoir de l’intérêt. Mais cela va beaucoup plus loin.

 

Notre pouvoir

Voyons le troisième intérêt de cette faculté qui sommeille en chacun de nous. Lorsqu’on commence à voir et comprendre que tout n’est qu’un jeu de lumière et de couleur, arrive la question de la maîtrise de notre propre rayonnement. Et c’est là que cela devient tout à fait passionnant !
Puisque la polarisation de notre lumière induit des phénomènes d’attraction et de répulsion, nous pouvons entrer, en suivant cette piste, dans la dimension du pouvoir véritable ; c’est-à-dire dans notre responsabilité personnelle face à la source du pouvoir. Pour faire simple, si la lumière, qui est notre essence primordiale, traverse des filtres disharmonieux, la lumière que je vais dégager va attirer des situations et des personnes en résonance et en complémentarité  avec mon emprunte chromatique chaotique. A l’inverse, si je prisme la lumière de façon joyeuse et aimante, les couleurs émises seront éclatante et douces et elles attireront des expériences en accord avec elles. C’est cela que pointe l’affirmation qui dit que nous créons notre réalité. Nous avons là un bras de levier immense sur notre existence. Il ne s’agit pas d’une histoire de dualité ou d’une vision manichéenne. Il est plutôt question ici de développer le pouvoir de choisir et de manifester ce qui nous élève.
Et il n’est pas non plus question de croire que la maîtrise des détails nous appartienne ou que nous pourrions tout contrôler de A à Z. C’est comme avec une radio, on choisit une longueur d’onde parce que l’on sait que la musique qui s’y joue nous plait. De là à savoir quel morceau va être joué, il y a un pas qui n’est pas franchissable.

Notre pouvoir est d’émettre une certaine tonalité. Ce que cela va nous apporter en résonance appartient au mystère de l’univers. Pour que ce système fonctionne de façon fluide, il y a lieu de s’établir dans la confiance basée sur la vision et la compréhension justes. Donc, si votre vie ne vous donne pas pleinement satisfaction, travaillez sur vos filtres et avec la lumière ! C’est la seule chose à faire. Et plus ce travail sera conscient plus il sera passionnant.

 

Comment travailler sur notre rayonnement ?

Il y a deux voies. Celle qui plonge vers l’intérieur et celle qui observe l’extérieur. La première est la plus puissante, mais aussi la plus difficile. Nous sommes tellement habitués à nous projeter à l’extérieur qu’inverser la tendance n’est pas une mince affaire. Nos cinq sens communs nous attirent en permanence hors de nous-même et il n’est pas simple de fermer ces portes. Mais si vous êtes courageux, patients et motivés, alors apprenez à méditer et vous découvrirez progressivement la vérité sur la nature des choses.
Plus vous économiserez l’énergie consommée par le cirque psychique et émotionnel induit par vos cinq sens, plus vous développerez vos perceptions subtiles et profondes.

Mais revenons à la deuxième voie, celle qui observe l’extérieur. En quoi cela consiste-t-il ? Et bien c’est simple ; faites le tour de tout ce dont vous vous plaignez. Votre travail, votre patron, vos collègues, la météo, votre corps, votre santé, les problèmes financiers, la politique… peut-être vous faudra-t-il beaucoup de temps pour faire le tour de cette question. Prenez conscience de tout ce qui n’entre pas en concordance avec vos désirs. Quand vous aurez bien fait le bilan de toute cette misère, vous aurez une assez bonne idée de votre univers intérieur, c’est-à-dire de la manière dont vos filtres prisment la lumière source. Bien sûr, vous pouvez tricher en faisant croire que vous rayonnez une lumière de joie et d’amour. C’est d’ailleurs un sport très en vogue dans les milieux spirituels et dans certains cercles de thérapeutes. Malheureusement, on ne peut pas vraiment tricher avec soi-même. Par contre les autres falsificateurs seront tout à fait d’accord de jouer la comédie avec vous. Mais si je peux humblement vous donner un conseil, vous gagnerez beaucoup plus à être vrai en ne cherchant pas à recouvrir les zones d’ombres avec du brillant.
En gros, il s’agit de naviguer entre le naufrage de l’identification aux obscurités, aux bas instincts, à la négativité ou à la médiocrité et le déni de la fausse lumière projetée comme un écran.

Lorsque le constat des dissonances de notre vie est posé, le travail de nettoyage peut commencer.

 

Travail spirituel

Vous connaissez maintenant, d’une façon indirecte, votre spectre lumineux. Vous émettez dans la tonalité générale de ce que vous pouvez constater dans votre expérience globale de l’existence. Si cela ne vous semble pas merveilleux, c’est très bien car vous allez pouvoir accomplir un travail fantastique.
Et comment le faire ? C’est tellement simple ! Détournez-vous de tout ce qui ne vous élève pas et chercher par tous les moyens à être en contact avec ce qui vous plait profondément. Voilà, c’est tout !
Ainsi vous transformerez progressivement votre lumière et elle attirera ce qui résonne avec elle. Mais bien sûr si vous voulez une autre vie sans rien lâcher ni changer, vous trouverez vos solutions dans l’alcool, la drogue ou la pharmacie. Comme on dit, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs !
Je vais vous donner un exemple que j’ai personnellement vécu dans ma jeunesse. J’étais heurté par la violence du monde, les guerres et toute la stupidité de la haine en action. Cela prenait beaucoup de place dans mon monde intérieur. En fait, j’étais comme le lapin au milieu de la route qui reste bêtement figé en fixant les phares de la voiture qui lui fonce dessus. En me focalisant sur la violence, je me faisais violence et j’entretenais cette énergie. Par ailleurs, la musique que j’écoutais, les films et les informations que je regardais étaient aussi imbibés de violence.
Bref, je tournais en rond. Mais malgré ce monde en guerre que je faisais vivre en moi et qui représentait un énorme filtre sur la source de lumière, je tentais de projeter un rayonnement de douceur. J’étais très fort à ce petit jeu, inconscient bien sûr.
Mais si j’arrivais à berner les autres, je n’arrivais pas à tromper la vie. On peut mettre toute son énergie à lui raconter des fables, elle continuera quand même à fonctionner selon les lois de résonance. Et évidemment, mon émanation chromatique de l’époque m’attirait des situations et des expériences qui me faisaient violence.

Prenez le gouvernail de vos sens, de votre esprit et de votre cœur et partez vers la plus belle destination dont vous puissiez rêver. Progressivement votre éclat et les couleurs que vous allez polariser vont vous transformer en un joyau flamboyant.
La vie vous enverra toutes les merveilles qui s’accorderont alors avec votre rayonnement.

Entre l’illusion de la naissance et de la mort, c’est le seul programme qui ait vraiment du sens.

Auteur: Pierre-Emmanuel Canon – Premanand

WordPress Lightbox Plugin

Recevez notre brochure d'information en complétant ce formulaire.

Vous recevrez un PDF contenant les informations concernant le déroulement et la durée des cours,
la procédure d'inscription et de certification ainsi que les conditions et prix

You have Successfully Subscribed!